Initiatives africaines contre le coronavirus en Afrique #02

Partagez cet article à un(e) ami(e)

Découvrons ensemble les initiatives pour la lutte contre le coronavirus #COVID19 sur le continent.

CAP VERS L’AFRIQUE – ESCALE EN ALGÉRIE

L’Algérie, le plus grand pays d’Afrique serait aussi l’un des plus vulnérables face cette pandémie, à en croire une étude de l’Institut français de santé et de recherches médicales (INSERM), en raison, notamment, de la faible qualité de ses infrastructures.

Pour tenter de limiter l’évolution de cette épidémie, une chaîne de solidarité 2.0 s’est organisée en Algérie et de par sa diaspora à l’étranger avec de nombreuses initiatives à travers les réseaux sociaux afin de lutter contre le covid19 sur le territoire algérien.

Akram, un militant associatif de 30 ans, activiste du hirak (mouvement de mobilisation qui a obtenu la démission d’Abdelaziz Boutelkika) , suit le développement du coronavirus depuis la mise en quarantaine de la ville de Wuhan en Chine, fin janvier.

Akram disait durant les premières semaines que le plus difficile était de sensibiliser à la nécessité de suspendre le hirak avant que le virus se propage.

Faisant partie également d’associations actives dans le domaine de la santé, Akram a utilisé ses réseaux sociaux pour lancer des appels à la collectes de dons en matériel médical distribués aux CHU de Béjaia et Oran et a organisé des opérations de désinfections des centres de santé ainsi qu’aux lieux public.

À Bab el-Oued, quartier populaire d’Alger, un flacon de désinfectant a été scotché autour d’un pilier (AFP)

Des initiatives mises en place comme :

  • des dons importants de denrées alimentaires par l’entreprise MAMA pour être distribuées à des familles de la ville Blida (villes des Roses) foyer de l’épidémie ;

  • la population algérienne multiplient les gestes de solidarité auprès des habitants confinés de Blida notamment avec une caravane dite « caravane de solidarité » composée de plusieurs camions chargés de produits alimentaires ;

  • la préparation et livraison à titre gratuit de repas, boissons chaudes et froides pour le personnel médical et paramédical de Ain Taya, Heuraoua, Rouiba et Surcouf ;

  • le transports des employés du secteur de la santé ;

  • la mise à disposition des lieux d’hébergement pour le personnel soignant vivant loin de leur lieu de travail.

Depuis le 5 avril 2020, les mesures de confinement, ont été entendues à l’ensemble des préfectures du pays et le couvre-feu rallongé de 15h à 7h du matin pour plusieurs régions dont Alger, la capitale.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares